S'entrainer, se préparer
à l'ascension du Mont Blanc


L'ascension du Mont Blanc est un rêve. Sans difficultés techniques excessives (mais exigeant un minimum de compétences alpinistiques), le toit de l'Europe est accessible à toute personne un tant soit peu sportive, sachant mettre les atouts de son coté. Voici quelques points clés pour bien préparer son ascension....

Entraînement et préparation physique

L'ascension du Mont Blanc demande 2 longues journées d'ascension, en altitude, avec un sac à dos de plusieurs kilos. Sans être marathonien, il est recommandé de s'entraîner régulièrement les mois précédents l'ascension.

Exemple type : 2 à 3 séances d'entrainement par semaine pendant 3 mois, alternant footing (1 heure) ou vélo (2 heures) avec des randonnées à la journée (1000 à 1500 mètres de dénivelée). Vous entraînerez ainsi votre coeur, vos poumons et vos jambes !

Etre acclimaté et en pleine forme

Les effets de l'altitude se font toujours ressentir sur un organisme non préparé. A 4000 mètres, vous vous essouflerez plus vite... Si vous le pouvez, un stage de préparation ou l'ascension de sommets d'altitude les semaines précédentes acclimateront votre organisme. Idéalement, 4 à 5 jours en altitude, une semaine avant le Mont Blanc puis quelques jours de repos avant l'ascension du sommet.

Si cela n'est pas possible, venez au moins correctement reposé et en bonne santé !

Un peu de technique

Le Mont Blanc est facile, certes, mais pour des alpinistes expérimentés. Avant de vous lancer, apprenez à cramponner (une journée d'école de neige et glace et l'ascension d'un sommet facile crampons aux pieds). Vous serez plus sereins et votre assurance vous permettra d'économiser beaucoup d'énergie !

Encadrement

Débutant ou avec une expérience de la haute montagne limitée, n'hésitez pas à vous entourer d'un guide ou d'un initiateur des clubs de la FFME ou de la FFCAM. Ils sauront vous conseiller dans votre préparation et assurerons vos pas sur le terrain en utilisant les techniques adaptées.

Choix de l'itinéraire

Selon les conditions (météo, quantités de neige, passages en glace, ouverture des crevasses...) il peut être préférable d'emprunter l'un ou l'autre des itinéraires. Celui coté plus diffcile peut s'avérer plus simple dans certaines conditions... Les gardiens de refuge, l'Office de Haute Montagne de Chamonix ou les guides pouront vous éclairer.

Météo

Un élément déterminant. Par grand vent ou par manque de visibilité, l'ascension peut devenir très dangereuse. Il faut savoir interprêter les prévisions météo et surtout, reconnaître les signes avant coureur de l'arrivée du mauvais même si il n'était pas prévu. N'oubliez pas : le temps change très vite en montagne !

Matériel adapté

Le choix du matériel et sa bonne utilisation vous éviterons galères et risque d'accident. Un crampon perdu car mal serré ou l'oubli de sa paire de lunette solaire pourront avoir de facheuses conséquences à 4500 mètres ! Consultez notre check list matériel.


Dernières infos :

5/08/2010 : Une cordée israélo-palestinienne au sommet du mont Blanc

31/07/10 : Le tramways du Mont Blanc ne dessert plus le Nid d'Aigle et s'arrête au Mont Lachat.

12/07/10 : Un faux guide polonais pris en flagrant délit au Mont Blanc.

19/06/10 : tous les refuges du Mont Blanc sont ouverts, (sauf Gonella)

14/06/10 : Galerie photo du Mont Blanc